Juin 2014 Journal de bord des séminaires délocalisés

Rencontres, Article publié sur le site le 07/07/14

 

Du 22 au 30 juin, les étudiants du M2DEA sont partis vivre aux Etats-Unis une semaine de séminaires délocalisés. Entre un vol en A380, une immersion américaine la découverte d’institutions et plusieurs rencontres avec de grandes entreprises multinationales, les étudiants ont pu découvrir  les recoins de Washington D.C et New York City.

Venez découvrir, jour après jour, le compte rendu de leurs péripéties !

Lundi 23 mai 2014 : Matin

PCAOB :

C'est au coeur de l'administration américaine que notre périple commence; premier jour, première visite, c'est parti pour Public Company Accounting Oversoght Board (PCAOB), jeune régulateur américain institué par la loi Sarbanes-Oxley de 2002. 

Après un accueil chaleureux par Barbara Hannigan, Ethics Officer, ce premier contact, a été l'occasion de rencontrer une pléthore de personnalité nous permettant d'avoir une présentation générale sur l'ensemble des services et sur le mode de fonctionnement de ce régulateur.

En charge de l'audit des comptes des sociétés américaines, l'organisation réunit en son sein aussi bien des juristes que des auditeurs provenant pour la plupart de la Securities and Exchange Commission (SEC). Or le lien existant entre ces deux régulateurs ne s'arrête pas là, puisque la SEC exerce un réel contrôle sur son cadet, responsable de la nomination des membres du Board ou de l'approbation du budget. 

L'un des principaux enjeux pour l'avenir, réside dans un accroissement de la transparence dans les enquêtes menées par PCAOB qui pour l'heure restent confidentielles. 

Nous tenons à remercier l'ensemble des membres de l'organisation pour leur temps qu'ils nous ont consacré et nous leur souhaitons bonne chance pour les futures défis qu'ils devront faire face. 

Lundi 23 mai 2014 : Après-midi

Washington Gas :

Premier jour de visite à Washington, pas de temps à perdre, direction le Capitol où nous rencontrons MaryEllen O’Neill, directrice du département de Legal Compliance  et Arden T.Phillips, corporate secretary and Governance Officer, tous deux sous l’aile de Leslie T. Thornton, VP General Counsel de Washington Gas. Fondée à l origine  pour améliorer la qualité de vie des Washingtoniens, 165 ans plus tard, Washington Gas est devenue WGL Holdings, une entreprise qui emploie près de 2.000 employés pour une évaluation boursière de 2,3 milliards de dollars.

Sous le regard du General Counsel, nous avons assisté à une séance de présentation de l’entreprise, de son mode de fonctionnement et de ses programmes éthiques et compliance puis à un jeu de questions réponses (bonbons à la clé). La culture d’entreprise est articulée autour de cinq valeurs : la diversité, l’innovation, le service, la durabilité et la performance. De ces nombreux échanges, nous avons pu approfondir notre compréhension du système de compliance en constante évolution d’une société à taille humaine, devant faire face à des problématiques purement nationales.

La visite s’est clôturée par une visite du toit-terrasse avec une vue imprenable sur le Capitol, de quoi mettre  en éveil les âmes de naïfs touristes qui sommeillaient en nous. 

Booz Allen Hamilton :

En fin d’après-midi, nous attendait BOOZ ALLEN HAMILTON, cabinet américain spécialisé dans le conseil en management, stratégie, défense, et technologie.

Mike KALLENS, associate General Counsel, Austin HESS, Ethics & Compliance Senior advisor et Alicia GILLINGHAM, Ethics Outreach Coordinator nous ont chaleureusement accueillis (et jusque tard dans la soirée) afin de nous présenter leur parcours, leurs missions et leur programme Ethique & Compliance.

Parce que 98% de l’activité du cabinet est réalisée pour le gouvernement américain, la gestion des conflits d’intérêts constitue un point essentiel de leur politique. Une rémunération identique par niveau hiérarchique, indexée non pas sur les performances individuelles mais sur les résultats du cabinet, renforce également la confiance et la collaboration au sein de leurs équipes.

Après nous avoir rappelé les différentes valeurs que chaque employé se doit de respecter : impartialité, intégrité, diversité, confiance ou encore esprit d’initiative, Mike KALLEN et son équipe nous ont fait une démonstration, vidéos à l’appui, des méthodes de sensibilisation des collaborateurs et leur incitation à utiliser les différents canaux d’alerte éthique. Ils sont assurés du soutien et de la protection du Top Management associés à des récompenses non pécuniaires. 

« Feel – think – do ethically » : voilà le secret ! 

Mardi 24 juin : Matin

IMF :

A notre arrivée au Fonds Monétaire International (FMI), nous avons été chaleureusement accueillis par Mme Virginia Canter, Chief Ethics &  Compliance Officer et son équipe autour d’un moment de convivialité qui nous a permis de faire connaissance et nous préparer aux 4 heures de séminaires qui allaient suivre.

La session de travail a commencé par la présentation des valeurs essentielles du Fonds. L’accent a été mis sur les notions de respect et de confiance. L’importance du rôle des « Res Rep » (fonctionnaires) du Fonds, autant dans la sphère publique que privée a été mise en exergue et expliquée. Des cas d’étude ont immédiatement permis de vérifier la mise en application de ces valeurs. Nous avons ainsi pu constater combien il pouvait être délicat et difficile de traiter une situation concrète en dépit d’une solide formation théorique et pratique.

On en retient que « l’éthique devrait être intuitive », nécessitant la formulation de solutions appropriées à chaque situation. L’anticipation est donc de mise !

La seconde partie de la session a été animée par M. David Vannier, Membre du Cabinet de Mme Christine Lagarde. L’historique du Fonds, son rôle sur la place internationale, ainsi que ses relations avec la Banque Mondiale et les Etats ont été tour à tour présentés, explicités et mis à notre portée.

Cette longue session de travail s’est conclue par la visite du Bureau du Directeur du Fond et de la salle du Conseil. Merci à Mme Lagarde pour son soutien à notre formation et pour nous avoir permis de vivre cette riche et enthousiasmante expérience.

Mardi 24 juin : Après-midi

Google :

Washington D.C, 24 juin, pour la deuxième visite de la journée nous avons été accueillis dans les nouveaux locaux près du Capitole, que Google n'a investi que depuis 15 jours! Dans une ambiance coupe du monde ou les drapeaux des pays longeaient le plafond, tenue décontractée exigée a l’exception des étudiants du MDEA toujours impeccables. Christopher Aluotto, Ethics & Compliance counsel nous accueillait, seul en scène.

C’est officiel, les étudiants du master ont eu le droit à une présentation a l’Américaine, musique d'entrée, scène colorée et micro au col. Christopher Aluotto nous a présenté l'entreprise, ses produits et ses projets au travers d’une présentation entrecoupée de vidéos interactives.

Data protection, IT, business human rights, Google's ethics politic et Google's corporate culture sont autant de thèmes qui ont été abordés lors de cette longue séance de questions/réponses en partie transmises à l’avance, et en partie improvisées.

Maniant à la perfection l’art de la communication la séance s’est conclue sur les mots d’ordres « innovation », « compliance » et « communication » sans oublier le fameux slogan « Don’t be evil ».

Ainsi, comme le dirait Chris Aluotto, pour la suite de nos aventures RDV sur Google Search: master droit et éthique des affaires !

 

 

 

Mercredi 25 juin : Après-midi

Deloitte

Mercredi, arrivée sur NYC dans de très petits embouteillages selon les dires du chauffeur. Arrivée sur Time Square, des paillettes pleins les yeux, une chaleur étouffante mais pas le temps de s'attarder il faut aller rejoindre Keith Darcy chez Deloitte, dont les bureaux se trouvent au sud de Manhattan. Par chance, les métros sont climatisés chez EUX! 

Nous arrivons chez Deloitte, situé près de Ground Zero. Nous montons au 42e étage et là.... Unbelievable. Time square c'était des paillettes, là c'est le feux d'artifice tellement la vue du bureau à 360° est fascinante. Le Hudson River et Ground zéro à notre droite, face à nous, la statut de la Liberté et derrière nous tout Manhattan, ses buildings, ses rues d'une longueur interminable et des taxis jaunes un peu partout à perte de vue.

Nous sommes reçus par Keith Darcy et l'un de ses collaborateurs. Tout deux nous font une présentation de l'entreprise, ce qu'elle propose, son fonctionnement et nous souligne que c'est l'une des seules entreprises sur le sol américain à offrir 5 semaines de congés payés par an à ses collaborateurs, incroyable pour des américains.

Keith Darcy reprend la parole et a mis de côté l'éthique et la compliance propre à son entreprise pour nous parler des attaques du World Trade Center et de son 11 septembre 2001 à lui, dans cette tour à 100 mètres à vol d'oiseau des anciennes Twins Towers. Son histoire est prenante, émouvante, son frère ayant péri dans ces attentats.

Cette rencontre avec l’homme qui sans qui ce master n’existerait pas fût un moment extraordinaire, dont chacun d’entre nous se souviendra.

Fordham Law School

En fin d'après-midi, nous avons chaleureusement été invités à un cocktail organisé à la célèbre Fordham Law School de New York, par le professeur Sean Griffit. Accompagné par des étudiants français en LLM, il nous a présenté un nouveau master spécialisé en Compliance, et nous a raconté quelques anecdotes croustillantes.

Cette rencontre avec des étudiants français nous a également permis d'échanger sur la vie américaine, et d'obtenir de bonnes adresses de rooftop pour sortir boire un verre le soir.

Jeudi 26 juin : Matin

US Southern District Court of New York

Jeudi matin, les étudiants du Master ont rencontré Denise Cote, juge au Southern District Court of New York, dans sa propre salle d'audience. Nominée par Bill Clinton, avec l'advice and consent du Sénat, elle occupe ce poste depuis plus de 20 ans (elle dispose de ce poste à vie), où elle traite des affaires civiles et pénales.

Ne disposant que très peu de temps pour répondre à nos questions, elle nous a expliqué le fonctionnement du système américain, sa nomination et son quotidien au sein de sa salle d'audience en tant que juge. Bref, les étudiants ont tous été impressionnés par sa carrière, laquelle pourrait peut-être un jour se terminer par un poste à la US Supreme Court...

Les étudiants ont clos cette visite au sein de la Southern District Court en assistant à la plaidoirie d'un avocat de la défense dans une affaire financière, où ils ont pu entendre pour la première fois de leur vie un vrai "objection!

 

Jeudi 26 Juin : Après-midi

Novartis

Après un déjeuner rapide dans le Financial district, direction le One Chase Manhattan Plaza, pour rencontrer l’équipe de Novartis.

Gracieusement accueillis dans les locaux d’Assurant au 41e étage de l’un des gratte-ciel les plus hauts de la place, Annabel Nau,Oncology Attorney et Catherine Shimsky, Policy Attorney avaient la parole.

Au programme, une introduction aux activités du groupe et une présentation du programme de compliance en relation avec une analyse des risques caractéristique du secteur pharmaceutique. La présentation était riche et les questions nombreuses ! Il aura même fallu un Jay Cohen impatient pour nous interrompre, faute de quoi nous aurions sans doute débattu jusqu’au soir.

Boissons rafraichissantes, salade de fruits frais et cookies… rien ne manquait, même pas la vue, éblouissante à 200 mètres d’altitude.

Assurant

A la suite de la rencontre avec Novartis t, nous avons eu l’opportunité de rencontrer Jay COHEN, le chief compliance officer de Assurant.

Ce dernier, avec entrain, nous a non seulement présenté le programme de compliance de Assurant mais nous a également expliqué comment un programme de compliance doit fonctionner.

Il nous a ainsi fait profiter de son expertise pour nous faire comprendre comment de mauvaises choses peuvent malheureusement arriver à des compagnies intègres.

Cette rencontre enrichissante a été conclue par l’énumération d’une partie des rôles qui incombent à l’équipe chargée de la compliance, à savoir entre autres : challenger, encourager les autres et faire face aux problèmes

 

Vendredi 27 juin : Matin

L’Oréal: 

Pour débuter cette dernière journée à New York, une visite placée sous un mot d’ordre : « Beauty ».

Nous rencontrons en effet Antoinette Hamilton, AVP Diversity & Inclusion, au sein des locaux de L’Oréal USA pour une présentation des sujets qu’elle est amenée à traiter quotidiennement.

La culture de la société et sa vision de la diversité nous sont présentées dans une atmosphère chaleureuse. L’objectif de L’Oréal nous est expliqué et il ne se résume pas à la vaniteuse comparaison avec ses concurrents mais vise à l’atteinte de l’équilibre parfait. Le ton est donné !

Mme Hamilton nous explique aussi que la discrimination positive reste une forme de discrimination, toute politique de quota est donc exclue. La diversité, ce n’est pas de cocher des cases pour cette femme dynamique.

Les nombreux programmes en matière de diversité et d’inclusion nous sont successivement exposés et de longs échanges animés sont permis. L’Oréal, afin de pallier le manque de représentation de certaines minorités au sein de son vivier d’employés a étendu ses lieux de recrutement, au sein de forum dédiés par exemple.

L’entreprise organise également des rencontres annuelles sur la diversité, afin d’établir une politique uniforme partout où la société est présente.

C’est toujours dans une ambiance très « beauté » (les toilettes mettent à la disposition des salariés laques, produits coiffants, brosse à cheveux) que le clap de fin est annoncé, accompagné des goodies offerts par L’Oréal (shampoings et après-shampoings ainsi que mascara et crèmes teintées pour les filles et coffrets parfum Ralph Lauren pour les garçons).

Il nous reste cette phrase de Mme Hamilton, qui résume toute la mentalité de L’Oréal en matière de diversité : « Anything that has the word discrimination in it, is wrong ».

 

Vendredi 27 juin : Après midi

UNICEF: 

Nour notre ultime rendez-vous, face à l'impressionnant bâtiment de l'ONU, nous avons rencontré Camelia LALANI de l'équipe de communication de l'UNICEF.

Après avoir visité une exposition sur les différentes représentations de la paix par des enfants de tous âges, nous avons eu droit à une présentation sur le fonctionnement de l'organisation, les enjeux auxquels elle fait face, et les difficultés qu'elle tente de surmonter.

Un sujet aussi noble que la protection des enfants dans le monde n'a pas manqué de soulever nombre de questions, sur les différences d'approche selon les cultures, mais aussi des questions d'ordre éthique.